Olivier Dassault

Olivier Dassault
Illustration.
Olivier Dassault en 2012.
Fonctions
Député français

(18 ans, 8 mois et 16 jours)
Élection 16 juin 2002
Réélection 17 juin 2007
17 juin 2012
18 juin 2017
Circonscription 1re de l'Oise
Législature XIIe, XIIIe, XIVe et XVe (Cinquième République)
Groupe politique UMP (2002-2015)
LR (2015-2021)
Prédécesseur Yves Rome (PS)

(8 ans, 7 mois et 3 jours)
Élection
Réélection 28 mars 1993
Circonscription 1re de l'Oise
Législature IXe et Xe (Cinquième République)
Groupe politique RPR
Prédécesseur Aucun (scrutin proportionnel)
Successeur Yves Rome (PS)
Conseiller général de l'Oise

(4 ans, 10 mois et 6 jours)
Circonscription Canton de Beauvais-Nord-Est
Prédécesseur Michel Gorin (UDF)
Successeur Henri Bonan (PS)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Boulogne-Billancourt (France)
Date de décès (à 69 ans)
Lieu de décès Touques (France)
Nature du décès Accident d’hélicoptère
Nationalité Française
Parti politique RPR
UMP
LR
Père Serge Dassault
Profession Président de société
Commandant de réserve dans l'Armée de l'air
Distinctions Chevalier de la Légion d’Honneur
Officier dans l’ordre national du Mérite

Olivier Dassault (/ɔ.li.vje da.so/), né le à Boulogne-Billancourt (département de la Seine) et mort le à Touques (Calvados), est un photographe portraitiste, homme d’affaires et homme politique français. À sa mort, il est l'une des premières fortunes françaises.

Il est le fils de Serge Dassault et le petit-fils de Marcel Dassault, le fondateur du groupe Dassault.

Biographie

Famille

Olivier Dassault est l'aîné des quatre enfants de Nicole et Serge Dassault. Il naît le à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)[réf. nécessaire].

Divorcé de Carole Tranchant[1], il épouse Natacha Nikolajevic le  ; il est père de trois enfants : Héléna, Rémi et Thomas[2].

À sa mort, il est l'une des premières fortunes françaises. Le magazine Forbes le classe au 361e rang des fortunes mondiales en 2020[3], à égalité avec ses deux frères et sa sœur, avec environ cinq milliards d'euros.

Photographie

Olivier Dassault est un photographe reconnu qui a débuté sa carrière artistique à la fin des années soixante. Portraitiste dans un premier temps, il photographie Jane Birkin, Isabelle Adjani, Isabelle Huppert[4]. Il se tourne ensuite vers l’abstraction en donnant la priorité aux couleurs et aux formes. Il se présente comme un « architecte de la lumière et de l’espace »[5]. Il publie treize ouvrages de photographie et expose régulièrement en France comme à l'étranger[6],[7].

Formation et carrière militaire

Ingénieur de l’École de l'air (1974), il y suit une formation d'officier, d'ingénieur et de pilote. Il suit également une formation scientifique, obtenant un DEA de mathématiques de la décision en 1976 et un doctorat d’informatique de gestion en 1980[8].

Commandant de réserve dans l’Armée de l’air[9] Olivier Dassault est pilote professionnel IFR depuis 1975 : il est en outre co-recordman du monde de vitesse avec Hervé Leprince-Ringuet — en 1977 de New York à Paris sur Falcon 50 et en 1987 de La Nouvelle-Orléans à Paris sur Falcon 900 — et avec Guy Mitaux-Maurouard et Patrick Experton — en 1996 sur Falcon 900 EX de Paris à Abou Dabi et de Paris à Singapour. Olivier Dassault est le seul pilote qualifié sur la totalité de la gamme d’avions d’affaires Falcon[10].

Activités professionnelles au sein du groupe Dassault

À la mort de son grand-père Marcel Dassault en 1986, son père Serge Dassault le nomme directeur-adjoint d’Europe Falcon Service et directeur de la stratégie des avions civils de l'entreprise Dassault Aviation.

Il est vice-président du groupe de presse Valmonde (Le Spectacle du Monde, Valeurs actuelles) au sein duquel il crée en 2000 le magazine Jours de chasse. Administrateur du Journal des finances, il est, après l’entrée du groupe Dassault dans la capital du Figaro (2004), administrateur de la Socpresse[11]. En 2011, il est nommé président du conseil de surveillance du groupe Dassault[12],[13], ce qui, selon la presse, le place en bonne position pour reprendre plus tard la holding familiale Dassault[14]. Le groupe Valmonde est cédé en 2006 à Sud Communication, holding détenue par Pierre Fabre.

Olivier Dassault est toutefois amené à démissionner de la présidence du conseil de surveillance de la holding familiale en raison d'un risque de conflit d'intérêts avec son mandat de député[15],[16] et y est remplacé par sa sœur Marie-Hélène Habert[17].

Parcours politique

Après une première expérience au Conseil de Paris (1977-1989), Olivier Dassault décide de renouer avec la tradition familiale dans l'Oise et y est élu député dans la première circonscription lors des élections législatives françaises de 1988[18].

Cette circonscription, celle de son grand-père jusqu'en 1986, voit s'opposer en 1988 le maire socialiste de Beauvais (1977/2001) Walter Amsallem et l'ancien suppléant de Marcel Dassault mais les bulletins de vote du candidat socialiste sont annulés[19]. À la suite de l'invalidation de l'élection par le Conseil constitutionnel, Olivier Dassault se porte candidat pour le Rassemblement pour la République (RPR) et est élu. Réélu député lors des élections législatives françaises de 1993 dès le premier tour, Olivier Dassault est battu en 1997 à l'occasion d'une triangulaire avec le Front national par le socialiste Yves Rome. Il est ensuite réélu en 2002, 2007, 2012 et 2017.

Parallèlement à son engagement politique national, il se lance dans une carrière politique locale dans le Beauvaisis. Tête de liste de la droite aux élections municipales de Beauvais en 1989 et 1995, il est battu deux fois par Walter Amsallem. Tête de file de l'opposition au conseil municipal, son élection de 1995 est invalidée en 1996, pour dépassement de ses frais de campagne. Il est parallèlement la tête de liste départementale aux élections régionales de 1992 et devient premier vice-président du conseil régional de Picardie. Il abandonne cependant le conseil régional pour être candidat, en 1994 à l’occasion d’une élection cantonale partielle, au conseil général de l’Oise (canton de Beauvais-Nord-Est) de 1994 à 1998.

Il ne se représente pas en 1998, son canton est remporté par le 1er adjoint de Walter Amsallem, le socialiste Henri Bonan. Après l'élection aux municipales de Beauvais de Caroline Cayeux, Olivier Dassault réussit son retour en 2002 à l'occasion des législatives et élimine Caroline Cayeux au premier tour, retrouvant ainsi son siège de député de la 1re circonscription de l'Oise le . Il ne sera cependant pas élu aux cantonales[20].

Le , il est réélu député de l'Oise avec plus de 58,6 % des voix face au président du conseil général de l'Oise, son éternel rival socialiste, Yves Rome.

Il fait partie du groupe UMP à l'Assemblée nationale où il siège au sein de la commission des finances. Rapporteur spécial du budget du commerce extérieur de à , il est rapporteur spécial du budget de la Culture, pour la XIIe législature avant de redevenir rapporteur spécial du budget du Commerce extérieur pour la 13e législature.

Parlementaire nommé en mission par le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin (mars-), Olivier Dassault est l’auteur de deux rapports : un rapport d'information pour la commission de l'Assemblée nationale et un rapport sur le Portage comme technique d’internationalisation des PME[21]. Il préside, de 1995 à 1997, l’Intergroupe parlementaire sur la communication.

Olivier Dassault en 2013.

Parallèlement à son mandat parlementaire, Olivier Dassault a été délégué national du RPR chargé de la mondialisation et du commerce extérieur. Il est notamment, l’auteur du « Livre blanc sur le commerce extérieur de la France » (1991) et d’une synthèse pour l’Association des amis de Jacques Chirac intitulée La mondialisation, un atout dans notre main en . Fondateur du club « Partenariat France », avec Yves Galland, alors ministre du commerce extérieur, chargé d’aider les PME françaises à l’exportation, il en est président d’honneur depuis 1996.

Le , Olivier Dassault est nommé président du comité des entrepreneurs pour les Républicains avec Jean-Charles Taugourdeau, vice-président, et Sébastien Pilard, secrétaire général[réf. nécessaire].

En , il figure dans la liste des parlementaires parrainant la candidature de Jean-François Copé à la primaire présidentielle des Républicains de 2016[22].

Dans l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle de 2017 qui oppose Emmanuel Macron à Marine Le Pen, il prend position pour le candidat En marche[23].

Il parraine Laurent Wauquiez pour le congrès des Républicains de 2017[24].

En , il propose de mettre à disposition des 46 députés membres du groupe d'amitié France-Monaco son Falcon personnel pour un voyage d'études dans la principauté[25].

Association

Olivier Dassault à la cérémonie des Globes de cristal 2017.

Olivier Dassault est le fondateur de l'Association d'Entraide en faveur des personnes âgées et défavorisées du département de l'Oise[26].

En , il fonde, avec Jean-Michel Fourgous et Hervé Novelli, le groupe d’étude parlementaire « Génération entreprise » qu'il préside depuis[2]. En , Génération entreprise devient Génération Entreprise - Entrepreneurs Associés et regroupe 120 parlementaires[27],[28] qui se rencontrent lors de colloques biannuels, de petits déjeuners mensuels et autour de sa revue. En 2021, le groupe GEEA regroupe 170 parlementaires ayant l'ambition pédagogique de rappeler à l’opinion publique et aux acteurs politiques que les entreprises, par leur dynamisme et leur réussite économique participent pleinement à la solidarité nationale, créent des emplois et augmentent au bout du compte la richesse de tous les Français[29].

Membre du Prix Edgar-Faure fondé par Rodolphe Oppenheimer, il est président du groupe d'amitié France-Arabie saoudite à l'Assemblée nationale durant la XIVe législature[30].

En , il est nommé membre de la Fondation Interpol, alors que, pour Mediapart, l'entreprise Dassault « est pourtant citée dans les « Paradise Papers » comme possible complice de fraude à la TVA »[31].

Autres occupations

Musique

Passionné par la musique[32], il compose de nombreuses musiques originales de films, mais aussi la réalisation de courts métrages et de films publicitaires. Pionnier en Europe de l’emblème sonore [33], il imagine l’identité de nombreuses collectivités ou sociétés, et met en musique plusieurs fêtes ou célébrations (feu d’artifice de l’An 2000 à Paris, inauguration du Parc Vulcania…)[33].

Chasse

Féru de chasse, il est propriétaire d'un grand domaine en Sologne, « les Châtaigniers ». Il est le fondateur du magazine Jours de Chasse, créé en 2000[34].

Mort et hommages

Le , Olivier Dassault, âgé de 69 ans, meurt à Touques, dans le Calvados, peu après 18 heures, dans un accident d'hélicoptère Aérospatiale AS350 Écureuil immatriculé F-GIBM, tuant également le pilote. L'accident s'est produit au moment du décollage, effectué depuis un terrain privé, l'appareil ayant percuté un arbre[35],[36],[37]. Lors de l'atterrissage, Olivier Dassault aurait demandé au pilote de se poser un peu à l'écart de la zone d'atterrissage (dropping zone en langue anglaise) ; au décollage, le rotor a tapé un arbre proche[38]. Le procureur de la République de Lisieux charge alors la section de recherches de la gendarmerie des transports aériens de mener une enquête pour homicide involontaire, et le Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile (BEA) ouvre une enquête de sécurité[39].

Peu après l'annonce de sa mort, le président de la République Emmanuel Macron lui rend hommage par le biais d'un tweet, suivi de nombreuses personnalités de tout l'échiquier politique : les anciens présidents François Hollande et Nicolas Sarkozy, les anciens Premiers ministres Jean-Pierre Raffarin et Manuel Valls, le Premier ministre Jean Castex, les ministres Éric Dupond-Moretti, Bruno Le Maire, Florence Parly, les présidents de région Xavier Bertrand, Hervé Morin, Renaud Muselier, Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez et les responsables politiques Damien Abad, François Bayrou, Christophe Castaner, André Chassaigne, Éric Ciotti, Rachida Dati, Christian Estrosi, Olivier Faure, Richard Ferrand, Stanislas Guerini, Anne Hidalgo, Gérard Larcher, Jean-Christophe Lagarde, Christian Jacob, Jean-Marie Le Pen, Marine Le Pen, Nadine Morano, Adrien Quatennens, Valérie Rabault, Bruno Retailleau, Fabien Roussel, François de Rugy[40],[41],[42],[43],[44],[45],[46],[47].

Détail des mandats politiques

  • 1977-1989 : membre du Conseil de Paris (conseil municipal et général)
  • 1988-1997 : député de l'Oise
  • 1989-1996 : membre du conseil municipal de Beauvais (Oise) ; son élection en 1995 est invalidée pour dépassement des frais de campagne.
  • 1992-1993 : vice-président du conseil régional de Picardie
  • 1993-1998 : membre du conseil général de l'Oise
  • 2002-2021 : député de l'Oise

Ouvrages et expositions

Expositions photographiques

  • 26 Works, Louise Stern Fine Arts (mars-avril 2016)
  • Langage de murs (Galerie Maeght, novembre-décembre 2015)
  • Drouot vu par Olivier Dassault (Paris, avril 2015)
  • Arrêt sur Images (Paris)
  • Brafa, foire d'antiquités et d'objets d'art à Bruxelles, janvier 2015
  • Lumières Captives
  • Regards Croisés
  • Captures
  • Anamorphose
  • Réminiscence OD chez SMETS
  • Les Instantanés d'Olivier Dassault
  • Galerie Young - Bruxelles
  • Insights (Opéra Gallery Londres)
  • Voyages Imaginaires (Artcurial - Paris)
  • Improvisation
  • Rencontres (Galerie Clarus, Paris)
  • Photographismes (Guy Pieters Gallery - Knokke Le Zoute)
  • Métaphores (Agence Barnes - Neuilly sur Seine)
  • Acrobaties (Agence Barnes Bonaparte - Paris, 2010)
  • Mémoires d’art (Galerie Didier Aaron - Paris, 2010)
  • Totem & Tabou (Galerie Pierre Mahaux - Megève, 2010)
  • Dialogue autour de l’Abstraction (Galerie Artistes en Lumière - Paris, 2010)
  • Abstraction
  • Surimpressionnisme
  • Urbania
  • Invitation aux voyages
  • Ciels
  • Les Visions récompensées
  • Lumières de ciel, lumières de ville
  • Rencontre A3 - Une nuit d'art... ventrues
  • La Cinquième Dimension
  • Découvertes
  • Photocolorism
  • FIAC Paris
  • Égypte
  • Oniropolis
  • Fugues

Ouvrages photographiques

Publication

Décorations

Olivier Dassault est nommé au grade de chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur le au titre de « ancien député, conseiller général ; 23 ans d'activités professionnelles et de fonctions électives »[48]. Il est promu au grade d'officier de l'ordre national du Mérite le au titre de « président de sociétés »[49].

Il est officier de l'ordre des Arts et des Lettres[2].

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

  1. Who's Who in France, édition 1998-1999, p. 531.
  2. a b et c Who's Who in France, édition 2015, p. 667.
  3. (en) « Olivier Dassault », sur Forbes (consulté le 11 janvier 2021)
  4. Thierry Grillet, « Olivier Dassault, photographe aux mille lueurs », sur Polka Magazine, (consulté le 7 mars 2021)
  5. « Rencontre avec Olivier Dassault, photographe de l'abstraction », sur Artistikrezo, (consulté le 7 mars 2021)
  6. Mr B., « La culture, ciment du couple France-Belgique ? », sur Street Press, .
  7. « Olivier Dassault », sur Young Gallery.
  8. Olivier Dassault, Conception assistée et mise en oeuvre des campagnes de publicité d'une agence : étude théorique et réalisation sur micro-ordinateur (thèse de troisième cycle en gestion), Université Paris 9, (présentation en ligne).
  9. « Mort d'Olivier Dassault : ce que l'on sait du crash d'hélicoptère, le point sur l'enquête », sur linternaute.com, (consulté le 11 mars 2021).
  10. « La nouvelle livrée du F10 d’Olivier DASSAULT réalisée par Didier WOLFF », sur Happy Design.
  11. « Socpresse : Une restructuration en bonne voie », sur Stratégies.fr, .
  12. « Organigramme du groupe Dassault », sur Dassault.fr.
  13. Marie Bordet, « Ça plane pour Olivier Dassault : Succession. Le fils aîné de Serge Dassault prend la tête du holding familial. Rencontre avec l'héritier. », Le Point,‎ (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2018).
  14. « Serge Dassault donne la préférence à son fils Olivier pour lui succéder l'heure venue », sur Les Échos.fr, .
  15. AFP, « Activités parallèles au mandat d'Olivier Dassault : l'Assemblée saisit les Sages : Le Conseil constitutionnel a été saisi du cas de l'élu (LR) de l'Oise. En cause : un "doute" sur la compatibilité d'une des activités exercées en parallèle de son mandat de député », Europe 1,‎ (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2018).
  16. Halima Najibi, AFP, « Le député de l'Oise Olivier Dassault abandonne sa fonction dans la holding familiale : Le bureau de l'Assemblée nationale avait émis un "doute" sur l'exercice d'une fonction du député Olivier Dassault, dans le cadre des nouvelles obligations en matière de transparence et de cumul des mandats. Il a annoncé qu'il allait se plier aux règles et abandonne sa fonction dans la holding familiale », France 3 Hauts-de-France,‎ (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2018) « Je me mets en conformité avec l'avis du bureau de l'Assemblée et "n'aurai plus de fonction exécutive” au sein du groupe industriel Dassault, a déclaré le député LR, après avoir envoyé une lettre en ce sens au PDG, qui n'est autre que son père Serge Dassault. »
  17. « Changement de gouvernance feutré au holding Dassault », sur LesÉchos.fr, (consulté le 11 mars 2021).
  18. Patrick Caffin, « Oise : il y a 30 ans, Olivier Dassault était élu député pour la première fois : Le petit-fils de Marcel Dassault perpétue la tradition familiale à l’Assemblée nationale. Élu presque sans discontinuité depuis 1988, il compte bien se représenter en 2022 », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2018).
  19. Le nom du candidat socialiste et celui de son suppléant avaient été inversés sur les bulletins de vote.
  20. par Henri Bonan. L'échec de la droite locale à ces élections permet à la gauche de s'emparer du conseil général, dont Yves Rome devient président, à une voix de majorité.
  21. Un rapport d’information pour la commission des finances de l’Assemblée nationale, « l’Asie : un défi et une chance pour l’exportation », et un rapport au Premier ministre, « Le Portage : une technique d’internationalisation des PME ».
  22. Jean-François Copése qualifie pour la primaire à droite, Le Figaro.
  23. Olivier Dassault, « Olivier Dassault : Entre le Front national et nous, il y a la croix de Lorraine et bien plus encore… », lefigaro.fr, 5 mai 2017.
  24. Ludovic Vigogne, « La liste des 136 parrains de Laurent Wauquiez », lopinion.fr, 11 octobre 2017.
  25. H.L., « Dassault fait décoller l'Assemblée », Le Canard enchaîné,‎ , p. 3.
  26. « Association d'entraide Olivier Dassault en faveur des personnes agées et défavorisées du département de l'Oise », sur Développement durable.
  27. Lancement du think tank "Génération entreprise - Entrepreneurs associés" à l'Assemblée nationale.
  28. Ghislaine Ottenheimer, « GEEA fait un carton au parlement », Challenges,‎
  29. Le site du GEEA.
  30. Composition du groupe d'amitié France-Arabie Saoudite, 14e législature, sur assemblee-nationale.fr
  31. « Le député Dassault, cité dans les «Paradise Papers», rejoint la Fondation Interpol », Mediapart,‎ (lire en ligne, consulté le 25 avril 2018).
  32. Marie Bordet, « Ça plane pour Olivier Dassault », Le Point,‎ (lire en ligne).
  33. a et b Marcel Quillévéré, « Olivier Dassault, photographe, compositeur », Les traverses du temps, France Musique, (consulté le 26 octobre 2018).
  34. https://www.capital.fr/economie-politique/les-parties-de-chasse-secretes-des-grands-patrons-1206295]
  35. I. G., « Olivier Dassault, député et fils de Serge Dassault, meurt dans un accident d’hélicoptère », sur leparisien.fr, (consulté le 7 mars 2021).
  36. Clément Boutin, « Le député Olivier Dassault s'est tué dans un crash d'hélicoptère », sur bfmtv.com, (consulté le 7 mars 2021).
  37. « Olivier Dassault, député LR de l’Oise, décède dans un crash d’hélicoptère près de Trouville », sur ouest-france.fr, (consulté le 7 mars 2021).
  38. Thierry Vigoureux, « Décès d’Olivier Dassault : ce que l’on sait », sur le site du magazine Le Point, (consulté le 11 mars 2021).
  39. « Le député LR de l'Oise et homme d'affaires Olivier Dassault est mort à l'âge de 69 ans dans le crash de son hélicoptère », sur Franceinfo, (consulté le 7 mars 2021).
  40. Le Monde.
  41. Le Dauphiné Libéré.
  42. Le Figaro.
  43. La Voix du Nord.
  44. HuffPost.
  45. France3.
  46. Les Échos.
  47. Paris Match.
  48. Décret du portant promotion et nomination.
  49. Décret du portant promotion et nomination.

Information

Article Olivier Dassault en français Wikipedia a pris les places suivantes dans le classement local de popularité:

Le contenu présenté de l'article Wikipédia a été extrait en 2021-03-16 sur la base de https://fr.wikipedia.org/?curid=9326