Derek Chauvin

Derek Chauvin
Information
Nom de naissance Derek Michael Chauvin
Naissance (45 ans)
Oakdale, Minnesota, Drapeau des États-Unis États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Sexe Homme
Affaires Mort de George Floyd
Victimes George Floyd
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Régions Drapeau du Minnesota Minnesota
Ville Minneapolis
Arrestation

Derek Chauvin (/ˈʃoʊ.vən/), de son nom complet Derek Michael Chauvin, né le à Oakdale, dans l’État du Minnesota, aux États-Unis, est un policier américain impliqué dans l'affaire du décès de George Floyd à Minneapolis, le . Entouré de trois autres collègues, il a mis George Floyd à plat sur le sol avec son genou sur le cou, le maintenant ainsi pendant plusieurs minutes alors que Floyd était menotté et se plaignait de ne plus pouvoir respirer, ce qui a mené à son asphyxie, puis à sa mort. L'incident a déclenché une vague de colère et de manifestations à travers le pays, puis en dehors de ses frontières, remettant au cœur des discussions les violences policières envers les Afro-Américains. À la suite de cela, Derek Chauvin a été arrêté et inculpé. Il risque une peine de 40 ans de prison.

Le , il est reconnu coupable des trois chefs d'accusation : meurtre, homicide involontaire et violences volontaires ayant entraîné la mort de George Floyd[1].

Biographie

Derek Chauvin a étudié à la Park High School (en), dans la ville de Cottage Grove (Minnesota). Même s'il n'a pas eu de diplôme, il a obtenu le High School Equivalency Certificate. Il a ensuite suivi des cours de préparation culinaire dans un établissement. Il a enchaîné plusieurs métiers : cuisinier, agent de sécurité, policier militaire dans l'U.S. Army.

Arrestation de George Floyd

Contexte de l'arrestation

Le , George Floyd est soupçonné d'avoir utilisé un billet de vingt dollars contrefait sur un marché d'épicerie. Derek Chauvin est, ce jour-là, l'officier de formation sur le terrain pour deux des autres officiers impliqués et qui en étaient à leur première semaine de service actif.

L'agonie de George Floyd

Durant huit minutes et 46 secondes, alors que George Floyd est menotté et allongé face contre terre sur le bitume maintenu par deux officiers, Derek Chauvin conserve son genou sur le cou de l'individu[2]. Durant ces huit minutes, George Floyd dit à plusieurs reprises « je ne peux pas respirer », « maman », « ils vont me tuer » ; il gémit et hurle également. Derek Chauvin lui aurait répondu : « Alors arrête de parler, arrête de crier, ça nécessite une sacrée quantité d'oxygène de parler »[3]. Pendant les trois dernières minutes, George Floyd est immobile et n'a plus de pouls. Les témoins présents lors de la scène exigent alors que les policiers vérifient le pouls de l'homme. Un ambulancier vient prendre son pouls pendant que Chauvin continue d'immobiliser la nuque du suspect. L'ambulancier demande alors au policier de retirer son genou, ce dernier s'exécute. Derek Chauvin et l'ambulancier placent George Floyd sur la civière dans l'ambulance. Floyd est ensuite déclaré mort à l'hôpital.

Les témoins et preuves vidéos

Les images de la vidéosurveillance d'une entreprise voisine n'ont pas montré Floyd résister à son arrestation contrairement à ce que les policiers ont déclaré. La plainte pénale a déclaré que sur les images du caméra-piéton, Floyd déclare avoir peur de rentrer dans le véhicule de police à cause de sa claustrophobie. Il résiste donc par peur d'être placé dans le véhicule et tombe au sol. Chauvin et les deux autres officiers l'immobilisent au sol.

Plusieurs passants ont pris des vidéos qui ont été largement diffusées sur les réseaux sociaux. Chauvin et les trois autres officiers ont été licenciés le lendemain, bien que les dispositifs de retenue du genou à la nuque soient, dans certaines circonstances, autorisés dans l'État du Minnesota. L'utilisation de la technique par Chauvin a été largement critiquée par les experts des forces de l'ordre et qualifiée d'excessive.

Le , le chef de la police de Minneapolis, Medaria Arradondo, a déclaré que Chauvin avait été formé aux dangers de l'asphyxie posturale et a qualifié la mort de George Floyd comme étant un meurtre.

Conséquences

Graffiti sur la chaussée devant la Terry Schrunk Plaza à Portland.

Arrestation de Derek Chauvin

À la suite de la diffusion des vidéos de l'arrestation de George Floyd, l'officier Chauvin sera limogé de la police de Minneapolis. Le vendredi , quatre jours après le drame, Derek Chauvin est arrêté et inculpé pour homicide involontaire[4].

Suite à cela, le , sa femme Kellie Chauvin, âgée de 45 ans, originaire du Laos demande le divorce et exprime sa plus forte compassion envers les proches de Floyd[5].

Le , les faits ont été requalifiés. Derek Chauvin est, désormais, poursuivi pour meurtre et risque une peine de 40 ans de prison. Il est décrit comme étant « l'homme le plus détesté d'Amérique »[6].

Le , il comparaît avec les trois autres policiers impliqués dans l'affaire. Ceux-ci sont insultés par des manifestants[7].

Le , il est remis en liberté à la suite du paiement de la caution dont la somme s'élève à un million de dollars. Son procès est fixé au et ceux des trois autres policiers impliqués est fixé pour .

Émergence de mouvements

Mouvement du Black Lives Matter dans une manifestation.

À la suite du drame concernant George Floyd, plusieurs sujets reviennent au cœur des discussions médiatiques et politiques dont celui des bavures policières. Le mouvement Black Lives Matter datant de 2013 revient également au devant de la scène et prend une ampleur de niveau internationale. Ce mouvement prend place dans plusieurs nations du monde et fait remonter des cas de potentielles bavures policières passées comme l'affaire d'Adama Traoré en France. En parallèle, le groupe de hackers Anonymous refait surface après cinq années de discrétion et menace la police de Minneapolis de graves représailles à la suite de la mort de George Floyd[8].

De longues manifestations ont continué à Minneapolis après le drame, puis à travers tout les États-Unis. Le slogan souvent visible était "Pas de justice, pas de paix !". Le président Donald Trump a déployé la Garde nationale des États-Unis à Minneapolis afin de calmer les manifestations, dans lesquelles d'autres bavures policières et incidents sont survenus[9].

Plaintes

Entré dans la police en 2001, Derek Chauvin avait, au cours de sa carrière, été mis en cause dans une vingtaine de plaintes pour faute professionnelle, mais n'avait reçu aucune sanction[10],[11],[12].

Le , Derek Chauvin et son ex-compagne sont tous deux accusés de fraude fiscale, alors que l'ex-policier est déjà inculpé pour le meurtre de George Floyd. Avec cette nouvelle infraction présumée, il encourt désormais 45 années de prison[13].

Notes et références

  1. AFP, « Derek Chauvin reconnu coupable du « meurtre » de George Floyd », sur Le Point, (consulté le 20 avril 2021)
  2. « 8 minutes et 46 secondes pour se souvenir de George Floyd et des victimes de violences policières dans le monde », sur Le HuffPost, (consulté le 22 avril 2021)
  3. « "Maman je t'aime", "ils vont me tuer", les derniers mots de George Floyd avant de mourir révélés », sur LCI (consulté le 22 avril 2021)
  4. « Mort de George Floyd : qui est Derek Chauvin, le policier inculpé pour homicide involontaire ? », Sud Ouest (consulté le 30 juin 2020).
  5. « Mort de George Floyd : l'épouse du policier mis en cause demande le divorce », CNews, (consulté le 11 juillet 2020).
  6. «Un agent vient le voir toutes les 15 minutes», sur www.20min.ch, (consulté le 30 juin 2020).
  7. Harriet Alexander, « Derek Chauvin heckled after pretrial hearing in George Floyd case », sur Mail Online, (consulté le 12 septembre 2020).
  8. Paris Match, « Le groupe Anonymous menace la police de représailles après la mort de George Floyd », sur parismatch.com (consulté le 3 janvier 2021).
  9. « Décès de George Floyd : la Garde nationale mobilisée à Minneapolis après une nuit d’émeutes », sur LA VDN, (consulté le 3 janvier 2021).
  10. (en-US) Kim Barker et Serge F. Kovaleski, « Officer Who Pressed His Knee on George Floyd’s Neck Drew Scrutiny Long Before », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 4 février 2021)
  11. « Derek Chauvin, le policier incriminé dans la mort de George Floyd avait déjà fait l'objet de 18 signalements », sur LCI (consulté le 23 juillet 2020)
  12. (en-US) Jamiles Lartey et Abbie VanSickle, « ‘Don’t Kill Me’: Others Tell of Abuse by Officer Who Knelt on George Floyd », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 4 février 2021)
  13. « Derek Chauvin, le policier impliqué dans la mort de George Floyd, accusé de fraude fiscale avec sa femme », sur CNEWS (consulté le 23 juillet 2020)

Liens externes

Information

Article Derek Chauvin en français Wikipedia a pris les places suivantes dans le classement local de popularité:

Le contenu présenté de l'article Wikipédia a été extrait en 2021-04-30 sur la base de https://fr.wikipedia.org/?curid=13378448