Jacques Godin (acteur)

Jacques Godin
Description de cette image, également commentée ci-après
Jacques Godin en 2017.
Naissance
Montréal, Québec, Canada
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Décès (à 90 ans)
Montréal, Québec, Canada
Profession Acteur
Films notables O.K. ... Laliberté
Pouvoir intime
Being at Home with Claude
La Dernière Fugue
Séries notables Sous le signe du lion

Jacques Godin est un comédien québécois, né Joseph Ozias Jacques Godin le à Montréal et mort le dans la même ville.

Biographie

Il est le fils d'Alphonse Godin et de Jeanne Picard[1]. Il fait partie de la vie culturelle québécoise depuis plus de 60 ans. Il a joué dans près de 240 productions au cinéma, au théâtre et à la télévision. Durant sa carrière, il a surtout interprété des premiers rôles. Le , il a été récipiendaire de l'Ordre national du Québec (Chevalier), pour sa contribution à la scène culturelle québécoise.

Il a vécu ses jeunes années rue Therrien, à St-Henri, Montréal. Il commence à faire du théâtre amateur vers l'âge de 16 ans, dans les salles paroissiales et commence sa carrière professionnelle dans les radioromans de CKAC, de CKVL et de Radio-Canada[2].

Jacques Godin occupe une grande place à la télévision dès les années 1950 alors que la télévision de Radio-Canada voit le jour. Il se fait connaître rapidement dans le rôle de Radisson. Il incarnera plus d'une centaine de rôles dans les télé-théâtres, des téléromans et des séries dramatiques : Des souris et des hommes, Septième Nord, Montréal P.Q., Sous le signe du lion[3], etc.

Il a joué dans une soixantaine de pièces de théâtre[4]. Il a incarné des personnages forts comme Mycroft Mixeudeim dans La Charge de l’orignal épormyable[5] de Claude Gauvreau ou Sigmund Freud dans Le Visiteur d'Éric-Emmanuel Schmitt.

Au cinéma, il a joué dans une cinquantaine de films[6] dont : La dernière fugue, La donation, Being at Home with Claude, Salut Victor !, Équinoxe, Pouvoir Intime, Gaspard et fils, O.K. ... Laliberté, etc. Il a participé également à une vingtaine de courts métrages.

Depuis 2013, Jacques Godin présente des récitals de textes et poésie avec le pianiste et compositeur de musique contemporaine Philippe Prud'homme[7]. En 2018, ils ont présenté un spectacle au Festival international de poésie (Trois-Rivières)[8].

Jacques Godin a notamment remporté onze prix d’interprétation de premier rôle pour la télévision, le théâtre, le cinéma et la websérie Vieux Jeu (trois prix internationaux).

Sensible au bien-être et à la souffrance des êtres vivants, il milite contre toute forme de cruauté à l'endroit des animaux depuis les années 1980[9],[10]. D'abord végétarien dans les années 1980, il est devenu végétalien au début des années 2000.

Il meurt le à l'Hôpital de Verdun à Montréal d'une défaillance cardiaque[11].

Formation

Filmographie

Cinéma

Télévision

[13],[14]

Websérie

  • 2017 : Vieux jeu (Quentin Fabiani). TV5 . Rôle: Adrien [17]

Théâtre

Radio

Radio-Romans, Radio-Canada (Théâtre Ford, Rue Principale, Radio-Collège, etc.)[18], CKAC

Lectures poétiques

À partir de 2013, Jacques Godin présente des spectacles avec le pianiste et compositeur de musique contemporaine Philippe Prud’homme. Ces récitals sont produits au Festival international de poésie (Trois-Rivières) en 2018 et dans des centres culturels à Montréal[19], Saint-Jérôme[20],[21], Sainte-Mélanie, Joliette[22] et Sorel.

Répertoire : Enoch Arden (texte de Alfred Tennyson, musique de Richard Strauss), Histoire de Babar, le petit éléphant (Jean de Brunhoff, Francis Poulenc), Les Rêveries du promeneur solitaire (Léon Rivard, Philippe Prud'homme), Michael Bakunin, rentier (Michael Bakunin, Frederic Rzewski), et de nombreux autres récits, poèmes et contes musicaux de Jean-Yves Soucy, Raymond Lévesque, Émile Nelligan, Jean-Roger Caussimon, Charles-Ferdinand Ramuz, Edgar Allan Poe, etc.

Prix et honneurs

Nominations

Citation

« Au cinéma, il (ndlr : Jacques Godin) donne le plus souvent vie à un personnage d'homme très viril, habité par une force brutale, inquiétante ou rassurante, mais masquant presque toujours une sensibilité qui jaillit d'autant plus vive qu'elle est profondément enfouie. »[40].

Notes et références

  1. Les informations sur le nom à la naissance et sur le nom des parents sont tirées de son acte de baptême (Registre de la paroisse de St-Zotique-de-Montréal pour 1930).
  2. « Jacques Godin », sur Personnalité (consulté le 8 décembre 2018)
  3. Lapointe, Josée, « L'ombre de la légende: Jacques Godin reste condamné à jouer », Le Soleil,‎ , Cahier C, C-1 (lire en ligne)
  4. Michel Vaïs, Dictionnaire des artistes du théâtre Québécois, Montréal, Québec-Amérique, , 424 p. (ISBN 978-2-7644-0621-2), p. 174-175
  5. Lévesque, Robert, « Le retour fulgurant de Claude Gauvreau », Le Devoir,‎ , ppages 11-12 (lire en ligne)
  6. Michel Coulombe et Marcel Jean, Le dictionnaire du cinéma québécois, Montréal, Boréal, , 821 p. (ISBN 978-2-7646-0427-4), page 319
  7. « Un retour attendu ! », Le journal des citoyens,‎ , p. 23 (lire en ligne)
  8. Super User, « Programmation 3 octobre 2018 », sur www.fiptr.com (consulté le 8 décembre 2018)
  9. Bilodeau, Emmanuel, « Plus personne n'a besoin de fourrure pour se vêtir », La Presse,‎ , page A-3 (lire en ligne)
  10. Blanchard, Sylvain, « La cruauté banalisée: Jacques Godin se révolte contre les mauvais traitements infligés aux animaux », Le Devoir,‎ , Une (lire en ligne)
  11. Zone Arts- ICI.Radio-Canada.ca, « Le comédien Jacques Godin n’est plus », sur Radio-Canada.ca (consulté le 27 octobre 2020)
  12. Joubert, Jean, « Ce matin qui dura six ans: un pan de la deuxième Guerre mondiale tourné à Saint-Lin-Laurentides », L'Express Montcalm,‎ , page 1,3
  13. Duchesnay, Lorraine, Les Dramatiques à la télévision de Radio-Canada 1977-1982, Montréal, Société Radio-Canada, communications, réseau français, , 456 p. (ISBN 2-89121-015-8)
  14. Duchesnay, Lorraine, Vingt-cinq ans de dramatiques à la télévision de Radio-Canada 1952-1977, Montréal, Société Radio-Canada, relations publiques, , 684 p.
  15. (en) Blair, Kirby, « CBC joins the TV movie game with a standard cops 'n' robbers thriller. », The Globe and Mail,‎ , page 39 (lire en ligne)
  16. Cousineau,Lise, « Les nouveaux Navarro, c'est pour janvier », La Presse,‎ , B4 (lire en ligne)
  17. Dumais, Manon, « Les flâneurs », Le Devoir,‎ , page D6
  18. Fluet, Clément, « Jacques Godin aurait été très mauvais constable ? », Radio Monde et Télémonde,‎ , page 12 (lire en ligne)
  19. « Un après-midi au jardin dès le 10 juin 2018 », sur Repos Saint-François d'Assise, (consulté le 9 janvier 2019)
  20. Vigneault, Nathalie, « Des contes musicaux portés sur scène », L'écho du nord,‎ , page 30 (lire en ligne)
  21. « Un retour attendu ! », Le journal des citoyens,‎ , page 23 (lire en ligne)
  22. Blouin, Mélissa, « Une combinaison débordante de talent - Philippe Prud'homme, Jacques Godin et Léon Rivard », L'Action du mercredi,‎ , page 35 (lire en ligne)
  23. « Hommage à Jacques Godin, compagnon des arts et des lettres du Québec », sur www.calq.gouv.qc.ca, (consulté le 27 octobre 2020)
  24. « Panthéon des Anciens MSL »,
  25. (en) « Bilbao Seriesland Festival »
  26. (es) « Festivales - Internacional CIERRE EXITOSO DEL BAWEBFEST », sur Latins Spots.com,
  27. (en-US) « Web, Cinema e Televisione uniti in una grande festa per premiare la creatività », sur Roma Web Fest, (consulté le 8 décembre 2018)
  28. « Jacques Godin – Ordre national du Québec », sur www.ordre-national.gouv.qc.ca (consulté le 8 décembre 2018)
  29. Gaudreau, Amélie, « Apparences de triomphe », Le Devoir,‎ , page B-8 (lire en ligne)
  30. Cauchon, Paul, « Fortier, série de l'année. Le gala Gémeaux rend hommag à Pierre Nadeau », Le Devoir,‎ , page 8 (lire en ligne)
  31. Cauchon, Paul, « Radio-Canada rafle presque tout », Le Devoir,‎ , page A-8 ((http://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/2806284?docpos=2)
  32. Louise Cousineau, « Merci pour la première heure et demie du Gala des prix Gémeaux », La Presse,‎ , page 12 (lire en ligne)
  33. Beaunoyer, Jean, « Les sixièmes prix de la critique québécoise de théâtre », La Presse,‎ , Section E-4 (lire en ligne)
  34. Cousineau, Louise, « À Radio-Canada, l'année de la femme avec un peu de retard », La Presse,‎ , Cahier B, page 7 (lire en ligne)
  35. Tadros, J-P, « Palmarès du film canadien: Carle reçoit le Wendy Michener », Le Devoir,‎ , page 12 (lire en ligne)
  36. Presse Canadienne, « À l'Expo-Théâtre: Remise d'une vingtaine de trophées "Méritas" », Le Devoir,‎ , page 10 ((http://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/2774121?docpos=2)
  37. « Le public a choisi Jacques Godin », Télé-radiomonde,‎ , page 9 (lire en ligne)
  38. « Les Méritas du Gala des artistes : Michel Louvain, Monsieur Radio-TV, Margot Lefebvre, Miss Radio-TV », La Presse,‎ , page 9 (lire en ligne)
  39. « Résultat final: comédiens et comédiennes de l'année », Télé-Radiomonde 1969,‎ , p. 22 (lire en ligne)
  40. Coulombe, Michel, Jean, Marcel, Le dictionnaire du cinéma québécois, Montréal, Boréal, , 821 pages p. (ISBN 978-2-7646-0427-4), page 319

Liens externes

Information

Article Jacques Godin (acteur) en français Wikipedia a pris les places suivantes dans le classement local de popularité:

Le contenu présenté de l'article Wikipédia a été extrait en 2020-11-09 sur la base de https://fr.wikipedia.org/?curid=590446